Le Monde de Lola

Posts Tagged ‘dessert

Journée en famille, calme, on a trop mangé trop bu!!! Demain je vous livre la recette du dessert qui tue que j'ai expérimentée aujourd'hui : "le trifle, fraises, vanille, matcha, coquelicot"… Une tuerie, je vous dis.
Sinon les cloches sont passées pour moi : des chocolats GALLER dans une boite métallique "Le Chat" de Philippe Gelluk.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

Vous avez sans doute aperçu une magnifique bûche de Noël, très design, très arty, dans mon slide de Noël. Et bien c’est moi qui l’ai faite (là je rougis, c’est ma modestie tout craché) !!!

Je pense qu’il n’est pas utile que je vous rappelle que j’adore Cyril Lignac et j’arrête tout de suite celles qui vont me dire, oui, mais tu sais Lola, tu devrais essayer Jamie Oliver…

Cyril c’est mon chouchou et ce depuis sa première apparition télévisuelle quand il montait son restau. J’adore son accent chantant (bien de chez moi), sa façon de cuisiner, son humour, bref je suis fan… Et il n’y a pas que moi… L’homme et l’ado aussi… Donc bien entendu dès sa parution, j’ai acheté « Cuisine by Cyril Lignac, spécial fêtes » et là je suis tombée en pâmoison devant la bûche « Arty »… Bien sûr, la recette ne me convenait pas, vous savez que je ne suis pas capable de suivre une recette, j’ai donc décidé de faire à la place de la génoise nature et de la génoise au cacao, un ardéchois et un biscuit au thé matcha, j’ai vu chez Cléa que l’association matcha et marron c’était divin et l'a fait pour l'anniversaire de son chéri, et puis pour la crème au beurre au lieu d’être au café, elle était à la vanille à la vanille…

Alors voici ma recette et le résultat en photos…

Ma bûche en damier

L’Ardéchois :
– 3 œufs
– 100g de sucre
– 100g de beurre
– 200g de crème de marrons
– 150g de farine
– 1 petit paquet de levure
– sel

1/ Préchauffez le four à 200°.
2/ Séparez les blancs des jaunes. Battez les jaunes avec le sucre, puis avec le beurre fondu. 3/ Ajoutez la crème de marrons. Bien mélanger. Ajoutez la farine et la levure.
3/ Battez les blancs en neige avec une pincée de sel. Les ajouter délicatement au mélange.
4/ Versez dans un moule beurré et laissez cuire au four pendant 40 minutes environ.
5/ Laissez refroidir sur une grille.

 

Pour le biscuit (toujours ma recette) :

– 4 œufs
– 100 grammes de sucre
– 100 grammes de farine blanche

 

1/ Séparez les blancs des jaunes, fouettez vigoureusement les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse puis ajoutez la farine tout en continuant à fouetter.
2/ Battez les blanc en neige, mélangez en deux cuillères à soupe avec la pâte de façon à l’assouplir puis mélangez le reste des blancs de manière homogène mais en faisant attention de ne pas casser les blancs.
3/ Beurrez et farinez un moule à manqué démontable, étalez la pâte à la spatule (il y en a à peu près 1 cm d’épaisseur) et faites cuire au four à 200 ° pendant 25 minutes.
4/ Démoulez le biscuit et laissez le refroidir sur une grille.

 

Quand les gâteaux sont bien froids, découpez les en bandes égales, j’avais décidé de faire une bûche en 3 étages, j’ai donc découpé mes gâteaux en 8 bandes en enlevant les bords bien sur.

Pendant que les gâteaux refroidissent, faites la crème au beurre.

La crème au beurre
– 250 g de beurre
– 180 g de sucre semoule
– 5 jaunes d'œufs
– 6 cl d'eau
– une cuillère à café d’extrait de vanille

 
1/ Dans une casserole, versez le sucre semoule et l'eau. Cuisez un sirop jusqu'à la température de 110/112°C, utilisez un thermomètre à sirop, (moi j’ai un thermomètre à alcool et un thermomètre de confiseur mais pour le moment je n’ai pas encore trouvé comment ça marche, blonde for ever!!!) et je plonge mon thermomètre directement dans la casserole dès que je vois que la consistance sirupeuse apparait.
2/ Pendant ce temps, cassez les œufs et versez les jaunes dans le bol du robot.
3/ Quand le sirop est cuit, versez le en filet sur les jaunes en fouettant à grande vitesse pour éviter la brusque coagulation des œufs. Mélangez jusqu'à refroidissement complet (25/30°C). Le mélange doit  tripler de volume, être mousseux, pratiquement blanc. Réservez.
4/ Fouettez le beurre pour le ramollir et incorporez petit à petit le mélange œufs et sirop de sucre tout en fouettant vivement. La crème doit être lisse et tenir aux branches du fouet.
5/ Pour terminer, ajoutez l’extrait de vanille.
6/ Mettez la crème au frais pour qu’elle durcisse un peu afin de pouvoir la travailler

Quand la crème a un peu durci mais que vous pouvez facilement la travailler à la spatule, vous pouvez commencer le montage.

Le Montage

1/ Prendre la première bande et enduire le côté de crème au beurre, faites de même avec la seconde et collez. Il faut alterner les deux gâteaux pour avoir un damier de couleur différente. Vous avez le premier étage de la bûche que vous recouvrez de crème au beurre.
2/ Faites pareil avec le reste jusqu’à avoir trois étage en faisant attention que les couleurs soient toujours alternées.
3/ Recouvrez les côtés et le dessus de crème au beurre, réservez au réfrigérateur.

 
Le treillage de chocolat

Mesurez bien votre bûche et dessinez 2 rectangles plus grands qu’elle sur du papier sulfurisé. Retournez le pour que l’encre ne soit pas en contact avec le chocolat. Faites fondre le chocolat au bain marie et faites un grillage à la cuillère en suivant les contours, laissez prendre sans mettre au réfrigérateur pour que le chocolat reste brillant

Au moment de servir, appliquez les treillages sur les côtés de la bûche

Bon alors, c’est sûr, de voir tout ça, ça impressionne mais finalement c’est bête comme chou à faire et qu’est-ce que ça en jette…

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Quel est votre dessert préféré ?

La tarte tropézienne…
C'est un dessert qui me rappelle mon enfance. Quand j'étais petite ma mère était pharmacien dans un village du Var et un couple de gens âgés que j'appelais Mamy et Papy me gardaient. Ces gens avaient un neveu, Willy, restaurateur à Saint-Tropez et tous les mercredis, avec sa femme, ils venaient nous voir et apportaient à Mamy et Papy une gigantesque tropézienne dont nous nous délections.
Chaque fois que j'en trouve chez un pâtissier j'en achète une part avec laquelle je me régale et qui me ramène des années en arrière. C'est un dessert terriblement régressif pour moi et tellement délicieux… Oups, je bave sur mon clavier!!!!

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Lenai nous a régalé avec son dial sur MSN, je vais vous raconter ma conversation avec la personne (masculine) qui tient le magasin La Vie Claire pas loin de chez moi.
Samedi matin je consulte les news de ma communauté et je vois qu’inoule a laissé une fabuleuse recette avec des agrumes, or cela tombe bien, une amie m’a donné un plein sac d’agrumes de son jardin, je me dis qu’il me reste des pamplemousses et que je vais les utiliser. Je vois qu’il faut aussi du sirop d’agave (pour les néophytes, du sirop de cactus) et je pense aussitôt au magasin la Vie Claire qui n’est pas loin. Donc après mes emplettes à Casino, je fais quelques (douloureux) pas de plus, je rentre dans le dit magasin, laissant le Caddie et le sac à la marguerite à l’entrée et je cherche le fameux sirop. Je trouve du sirop de riz (que je prends), des lentilles corail (que je prends aussi j’en ai plus), mais de sirop d’agave, point du tout… J’attrape au passage un pain d’épeautre et je me rends à la caisse. Après quelques minutes de queue, je pose mes emplettes sur le comptoir, j’esquisse mon plus charmant sourire et je demande [En lisant cela il faut que vous imaginiez le vendeur : la physionomie ingrate, le sourcil épais (ne faisant qu’un trait d’un œil à l’autre) les lunettes (dont la monture ferait honte à la terre entière), le teint rouge… et surtout le manque d'amabilité total qui en plus se lit sur son visage (style, ça me fait c**** d'être là le samedi et je le montre] :
« – Avez vous du sirop d’agave ?
– Non, je n’en ai pas.
Et moi de rajouter :
– Vous n’en avez pas ou vous n’en avez plus ? (Evidemment, il faut que j'insiste.)
– Non, on n’en a pas. Il y en a à notre autre magasin.
– Ah, et il se trouve où ?
Là il me cite un nom de rue totalement inconnu.
– Et c’est où ?
– Nice ouest.
– Est-il possible, en vous le payant d’avance que vous m’en fassiez venir un ?
– NON.
– Et bien ce n’est pas grave je le commanderai sur internet. Combien vous dois-je ?…

Et après on ose dire qu'internet et les grandes surfaces tuent le petit commerce, moi je dirai que le manque d'amabilité tue tout autant si ce n'est plus!!!

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami


Mon calendrier

septembre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 11 autres abonnés

Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :